Blog » Lightroom 4.4 et les capteurs Fuji X-Trans : dématriçage amélioré ?

Lightroom 4.4 et les capteurs Fuji X-Trans : dématriçage amélioré ?

Depuis mercredi, Adobe a publié une nouvelle mise à jour de Lightroom, désormais en version 4.4. Au programme diverses nouveautés dont une meilleure prise en charge des fichiers RAW issus des capteurs X-Trans des X-Pro1, X-E1 ou X100s. C’est du moins la promesse d’Adobe mais aussi de Fujifilm d’après leur communiqué de presse. D’un naturel septique, j’ai voulu voir si les «  améliorations remarquables dans le développement des fichiers RAW » promises étaient bien au rendez-vous à travers quelques tests comparatifs.

Le capteur X-Trans : innovant mais compliqué à dématricer

Mais avant de s’intéresser aux résultats, un rappel sur les particularités des capteurs X-Trans Fujifilm s’impose. En effet, jusqu’à présent la quasi-totalité des capteurs présents dans nos appareils photos numériques (compact, reflex au format APS-C ou full-frame) reposent sur une matrice de Bayer, c’est à dire, une disposition régulière des filtres rouge, vert et bleu qui composent le capteur.

Lightroom-4

Avec son X-Trans, Fuji a « innové en disposant les filtres RGB en unités de 6×6 pixels selon une fréquence spatiale irrégulière inspirée de l’agencement aléatoire des grains fins d’une pellicule » (voir cette page pour plus de détails). Avec cette disposition, le risque de moiré est moindre. Le capteur X-Trans est donc dépourvu de filtre passe-pas dont la vocation principale est de limiter le moiré mais au prix d’une dégradation du piqué. Sur ce point, le capteur X-Trans tient ses promesses et délivre des images particulièrement piquées (il faut aussi saluer la qualité des objectifs Fujinon).

Tout pourrait donc être parfait si la prise en charge des RAF, les fichiers RAW des appareils Fujifilm, ne posait pas de difficulté. Il a ainsi fallu patienter plusieurs semaines après la sortie des Fuji X avant que Lightroom et Capture One Pro 7 ne soient capables de prendre en charge les fichiers RAF. Et encore, de façon incomplète, le dématriçage étant loin d’être parfait dans un premier temps. Parmi les principaux soucis rencontrés, une sensation de mollesse générale de l’image (non compensée par l’accentuation) et des dérives de couleurs dans certains cas. Chose étonnante, les fichiers JPEG ont (parfois) un meilleur rendu que les fichiers RAF développés sous Capture One ou Lightroom !

Heureusement, le situation tend à s’améliorer depuis le début de l’année. D’abord avec Capture One Pro 7.1 puis désormais Lightroom 4.4. Reste que les améliorations ne sont pas aussi « remarquables » que l’annonce Fuji, du moins selon mes constatations…

Lightroom 4.4 et fichiers RAF : du mieux…

Afin de comparer l’évolution entre Lightroom 4.3 et Lightroom 4.4, j’ai sélectionné une douzaine d’images représentatives de ma production. Voici quelques captures et interprétations issues de mes comparatifs.

comparatif-lightroom-4.3-vs-LR-4.4-capteur-fuji-paysage

Premier cas avec un paysage ensoleillé, une situation où il était jusqu’à présent difficile d’obtenir un rendu pleinement satisfaisant sans retouches « poussées » (comparé au JPEG). Première différence visible, la transparence et l’eau sont plus réalistes. Autre amélioration, les détails (branches et feuilles) sont mieux restitués (le crop ci-dessous est plus parlant). L’accentuation est celle par défaut (25 / 1.0 / 25).

comparatif-lightroom-4.3-vs-LR-4.4-capteur-fuji

Légère amélioration aussi du côté des couleurs. Confirmée par le second exemple, un portrait cette fois.

comparatif-lightroom-4.3-vs-LR-4.4-capteur-fuji-portrait

Sur les autres images utilisées pour ce test, les conclusions sont identiques. Lightroom 4.4 restituent mieux les détails, la colorimétrie est plus neutre. De plus, en analysant plus attentivement, j’ai aussi constaté une très légère diminution du bruit numérique (plus particulièrement dans les zones sombres). Toutefois, avec certaines images, le dématriçage n’est pas encore parfait.

lightrrom-4.4-RAF-rouge

Certaines couleurs sont assez éloignées de la réalité alors que le reste de l’image est quant à lui fidèle. Les rouges semblent plus particulièrement concernés (comme sur l’image ci-dessus, l’enregistrement en sRGB a toutefois amoindri les différences avec le JPEG). Baisser la saturation du canal rouge améliore sensiblement la situation mais cela n’est pas toujours suffisant. De même, certaines images posent quelques difficultés d’accentuation. Par défaut, le rendu global est « mou ». Les réglages du panneau accentuation permettent de pallier en partie au problème mais font apparaitre un sentiment de « sur-accentuation » (même avec des réglages contenus) de certaines partie de l’image alors que d’autres présentent une sensation de « moutonnement ».

…mais encore une marge de progression !

Comme je l’ai évoqué dans un précédent article, je songe à délaisser Lightroom au profit de Capture One. J’ai donc effectué de nouveaux tests comparatifs, cette fois entre Lightroom 4.4 et Capture One Pro 7.1.1.

capture-one-pro-7.1.1-vs-Lightroom-4.4

D’une façon générale, le logiciel de Phase One conserve une longueur d’avance sur celui d’Adobe. Le dématriçage par défaut est un peu plus « propre ». Les détails sont mieux restitués, le rendu global est un peu plus contrasté, la colorimétrie plus fidèle tout en offrant un bruit plus agréable (moins numérique, plus proche du « grain argentique »). Léger avantage donc pour Capture One mais avec une nouvelle fois un bémol. A l’instar de Lightroom, certaines images présentent aussi des soucis au dématriçage, encore une fois, le plus souvent dus à un décalage des couleurs. Par ailleurs, Capture One conserve sa meilleure restitution des tons chairs.

In fine, que ce soit du côté de Phase One ou d’Adobe, le dématriçage a progressé et est désormais satisfaisant dans la majorité des cas. Cependant, des progrès semblent encore possibles pour enfin nous permettre d’exploiter pleinement les possibilités offertes par les capteurs X-Trans présents sur les X-Pro1, X-E1 sans oublier le dernier né, le X100s qui semble faire l’unanimité auprès de ses propriétaires (pour les intéressés, je vous conseille de lire l’avis de Dominik Fusina).

Mise à jour février 2014 : Près d’une année s’est écoulée depuis la publication de cet article. Lightroom est depuis passé en version 5 et Capture One a subi plusieurs mises à jour (qualifiées de mineures). La situation n’a toutefois pas évolué selon de nouveaux essais comparatifs réalisés entre C1 Pro 7.2 et LR 5.3. Le logiciel de Phase One conserve un avantage dans la restitution des détails lors du dématriçage des raw Fuji.

__
NB : Bien évidemment, au quotidien, les images ne sont pas comparées ni scrutées en détails. De même, les différences entre C1 et Lightroom sont exacerbées par les comparaisons simultanées des deux logiciels.

Un commentaire

  1. jenrif dit

    bonjour
    tres intéressant cette etude, j’avais entendu parlé que le rendu des feuillages etait moins bdetaillé par les capteurs xtrans ,si bien que j’hesite encore plus (rendu des rouges) entre un boitier xm1 et ax1 ,ce dernier utilisant un capteur cmos
    merci pour votre contribution
    j-yves dissais photographe archives d’outre mer aix en provence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *